Vœux 2016 de l’Institut français du Japon [ja]

Vœux de l'Institut français du Japon - JPEG

En cette année que nos Premiers ministres ont placée sous le signe de l’Innovation, l’Institut français du Japon reste à votre service pour vous faire découvrir ou redécouvrir toutes les facettes de la langue et de la culture française.

Pour accéder à ce que la France a de meilleur, l’Institut français du Japon vous offre, à travers son réseau et avec ses partenaires des Alliances Françaises, une large gamme de cours de français et de cours culturels, accessibles à tous, qui vous ouvrent la porte de la France d’aujourd’hui.

Dans tout l’archipel, avec nos partenaires japonais, qu’ils soient artistes, commissaires d’exposition, directeurs de musées ou de théâtre, programmateurs ou universitaires, libraires ou écrivains, nous proposerons cette année encore une programmation riche, jalonnée de temps forts qui illustreront l’ampleur et la diversité des échanges culturels franco-japonais, parmi lesquels : « Digital Choc », le festival des nouvelles images et des cultures numériques ; un cycle de conférences sur le thème « Croissance, numérique et innovation » ; nos événements : la fête de la Francophonie, les Journées du Goût, Nuit Blanche ou le festival « Feuilles d’Automne », pour ne citer que quelque uns de nos rendez-vous annuels.

L’Institut français du Japon sera aussi partenaire de nombreuses expositions patrimoniales, qui permettront au public japonais de redécouvrir ces œuvres qu’il aime tant, et poursuivra sans relâche, avec en tête de pont la Villa Kujoyama, notre « Villa Medicis de l’Asie », sa politique de promotion des échanges entre artistes et artisans d’art français et japonais.

Avec tous les collaborateurs de l’Institut français du Japon, qui se réjouissent par avance de vous accueillir dans leurs locaux, je vous présente mes meilleurs vœux et vous souhaite une très belle et heureuse année 2016.

Claire Thuaudet
Conseillère Culturelle
Directrice de l’Institut français du Japon

dernière modification le 04/01/2016

haut de la page