Vers l’émergence d’un laboratoire international entre la France et le Japon en photochimie [ja]

Un symposium dans le domaine de la photochimie sera organisé le 1er avril 2016 à Tokyo par l’Ecole normale supérieure de Cachan, l’Université de Lille, le CNRS, le consortium japonais Photosynergetics et l’ambassade de France au Japon.

L’utilisation de la lumière est valorisée dans de nombreux secteurs, tels que l’énergie, les technologies de l’information, ou encore l’imagerie biologique et médicale. Les recherches en photochimie se positionnent dans ce cadre, afin d’apporter des réponses aussi bien à ces enjeux socio-économiques qu’à l’élucidation des phénomènes liés aux interactions entre la lumière et la matière. Egalement, elles permettent la découverte de nouvelles molécules et de nouveaux matériaux dotés de propriétés spécifiques sous irradiation, des (nano)matériaux photo-fonctionnels.

La France et le Japon font partie des nations les plus actives dans ce domaine, en particulier dans l’étude de matériaux photo-commutables, où la lumière induit une transformation réversible. Basés sur des molécules appelées photochromes, leurs propriétés physiques (magnétiques, électriques, optiques), chimiques ou biologiques sont modifiées sous stimulus lumineux. Ils constituent la base d’applications existantes ou à venir, dans la protection solaire (lunettes photochromes), l’affichage, le stockage de données, en bio-imagerie (microscopie de fluorescence super-résolue, prix Nobel de chimie 2014), le relargage de médicaments, les capteurs (biologie, environnement), ou encore la lutte contre la contrefaçon, contribuant ainsi à des demandes sociétales vastes.

Dans le cadre du GDRI PHENICS (groupe de recherche international "Photo-switchableE orgaNIC molecular systems & deviceS"), des équipes françaises et japonaises collaborent depuis plus de 10 ans sur le développement de (nano)matériaux photo-fonctionnels innovants à base de molécules photochromes. De nombreux enjeux passent aujourd’hui par le contrôle et la compréhension des mécanismes de phénomènes à l’échelle nanométrique (millionième de millimètre) et à des échelles de temps de l’ordre de la picoseconde (milliardième de milliseconde). Ces collaborations sont basées sur la participation d’équipes à savoir-faire complémentaires, d’un côté l’étude des propriétés photochimiques et de l’autre le développement de nouvelles molécules photochromes.

Afin de renforcer ces collaborations, le symposium intitulé « Vers l’émergence d’un laboratoire international entre la France et la Japon en photochimie » se tiendra à l’ambassade de France au Japon le 1er avril 2016. Outre trois experts internationaux reconnus en photochimie, qui présenteront des avancées innovantes du domaine, des chercheurs impliqués dans ces collaborations franco-japonaises illustreront à travers leurs travaux la synergie et la valeur ajoutée de la coopération. Les orientations scientifiques communes dans la perspective d’un laboratoire international y seront également présentées (cf. programme).

Cet évènement est organisé dans le cadre de « l’année de l’innovation franco-japonaise », lancée le 5 octobre 2015 par le premier ministre français Manuel Valls et son homologue japonais Shinzo Abe.

Pilotes scientifiques : Ecole normale supérieure de Cachan (K. Nakatani), Université de Lille (M. Sliwa), Photosynergetics (H. Miyasaka, Osaka University).

Si vous souhaitez participer à ce symposium, merci d’envoyer un email avant le 28 mars à : michel.sliwa[at]univ-lille1.fr

dernière modification le 24/03/2016

haut de la page