Un séisme dans les relations franco-japonaises : l’occupation de l’Indochine française, 1940-41 [ja]

Une conférence intitulée : "Un séisme dans les relations franco-japonaises. L’occupation de l’Indochine française 1940-41" par le lauréat du Prix Shibusawa-Claudel 2015 (32e éd) se tiendra le 22 janvier à la Maison franco-japonaise.

« Conférence du prix Shibusawa-Claudel 2015 ; 32e édition » Un séisme dans les relations franco-japonaises : l'occupation de l'Indochine française, 1940-41 - JPEGFranck Michelin, auteur d’une thèse sur la politique du Japon à l’encontre de l’Indochine française de juin 1940 à décembre 1941, traitera des enjeux bilatéraux et multilatéraux de la période qui vit le Japon occuper une partie de son territoire.

Ce travail, écrit à partir d’archives japonaises et françaises, vise à revoir en profondeur ce dossier longtemps considéré comme clos. Durant leur histoire, le Japon et la France ont, dans l’ensemble, entretenu des rapports paisibles et fructueux. Il existe cependant une exception majeure : celle de l’épisode qui voit l’armée japonaise occuper par la force l’Indochine française. De juin 1940 à décembre 1941, le Japon mène une politique visant à utiliser la colonie française comme tremplin pour s’emparer des territoires britanniques, néerlandais et américains d’Asie du Sud-Est.

Le régime de Vichy, isolé, doit reconnaître la suprématie militaire japonaise et accepter l’occupation de sa colonie. Au lendemain de Pearl Harbor, si la France maintient sa présence en Indochine, ce n’est qu’au prix de l’inclusion du territoire au sein de l’empire japonais. Commence alors pour l’Indochine une période de domination conjointe franco-japonaise qui durera plus de trois ans.

Profil :
Franck Michelin est maître de conférences à l’université Meiji, chercheur associé à l’Institut d’Asie orientale (Lyon) et au Centre Roland Mousnier de l’Université Paris-Sorbonne. Sa thèse, soutenue à l’Université Paris-Sorbonne en décembre 2014, a été récompensée par le prix Shibusawa-Claudel 2015. Il travaille à l’édition de sa thèse en France et au Japon, et prépare un livre sur l’histoire des forces armées japonaises (éditions Perrin)

■■■
Le vendredi 22 janvier, de 18h30 à 20h30
À la Maison franco-japonaise (Ebisu)
Conférencier : Franck Michelin (université Meiji)

* L’accès aux manifestations de la MFJ est gratuit (sauf mention contraire), mais l’inscription préalable est obligatoire.

dernière modification le 14/01/2016

haut de la page