Tribune de l’Ambassadeur dans le quotidien Asahi : « Pour une société bas-carbone : faire du Japon un modèle asiatique » [ja]

Dans la perspective de la COP21 qui se tiendra à Paris en décembre 2015, l’ambassadeur de France au Japon, Thierry Dana, a publié le 8 avril une tribune dans le quotidien national Asahi afin de souligner l’importance du partenariat franco-japonais dans la lutte contre le changement climatique.

« Pour une société bas-carbone : faire du Japon un modèle asiatique »

Asahi Shimbun, 8 avril 2015 (édition du matin)

La réalité du changement climatique est désormais incontestable. L’heure n’est plus aux controverses. Seule une action déterminée, au niveau mondial, peut encore nous permettre d’éviter un réchauffement de la planète de quatre ou cinq degrés d’ici 2100, qui aurait des conséquences catastrophiques. C’est l’objectif de la 21e réunion des Etats partis à la Convention cadre des Nations unies sur le climat (COP21), que la France présidera en décembre prochain. Après l’échec de la conférence de Copenhague en 2009, il s’agit d’un rendez-vous capital.

Le rôle de future présidence de la COP21 implique des responsabilités spécifiques. A l’écoute des préoccupations et des attentes de chacun, nous sommes attentifs à garantir des négociations transparentes. Notre objectif principal est de faciliter un accord à la fois universel, ambitieux et équilibré.

Le défi peut sembler immense, mais nous nous trouvons dans un contexte plus favorable que celui des conférences précédentes. De nombreux pays mettent en place des politiques de transition énergétique, au premiers rang desquels ceux de l’Union Européenne. Par ailleurs, des acteurs clés, qui étaient jusqu’à maintenant réticents, comme les Etats-Unis et la Chine, agissent positivement et souhaitent un accord.

Un tel accord devra à nos yeux comprendre quatre volets. D’abord, des engagements nationaux ambitieux en faveur d’une réduction des émissions de gaz à effet de serre. Ensuite, des règles communes pour garantir la transparence des engagements. Egalement, des instruments de coopération permettant d’organiser les transferts financiers et de technologies vers les pays qui en ont le plus besoin. Enfin, un « agenda des solutions » qui rassemble tous les acteurs - villes, régions, entreprises, société civile- qui, en plus des gouvernements, agissent concrètement sur le terrain.

Dans la perspective de la conférence de Paris, le Japon est pour la France un partenaire majeur. Il est appelé à jouer un rôle essentiel. L’annonce prochaine d’une contribution nationale ambitieuse permettrait d’entrainer de nombreux pays, notamment en Asie, qui considèrent le Japon comme un modèle depuis l’adoption du Protocole de Kyoto. Par ailleurs, le Japon peut activement contribuer à l’Agenda des solutions, qui viendra renforcer les engagements pris à Paris. L’organisation de la deuxième édition du Forum Innovation for Cool Earth, qui se déroulera en octobre 2015 à Tokyo, est une excellente opportunité à cet égard. En mettant l’accent sur l’innovation, un aspect important, cet évènement pourrait permettre à certains acteurs de s’engager vers une société bas carbone à deux mois seulement de la Conférence de Paris.

Devant l’incroyable défi que pose la transformation de nos économies vers des modèles sobres en carbone, la France et le Japon ont intérêt à joindre leurs forces et à renforcer leur collaboration. De nouveaux partenariats franco-japonais dans des domaines innovants identifiés comme porteurs, tels que l’utilisation de l’hydrogène, le stockage de l’énergie, la ville durable ou l’éolien flottant, pourraient, en illustrant la faisabilité de la société bas-carbone, aider au succès de la COP21, tout en renforçant les liens étroits qui unissent déjà nos deux pays. Le dérèglement climatique est une menace qui nous vise tous. C’est une occasion de renforcer notre solidarité pour y faire face ensemble.

JPEG - 571.2 ko
Tribune de l’Ambassadeur dans le quotidien Asahi : « Pour une société bas-carbone : faire du Japon un modèle asiatique »
Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

dernière modification le 23/04/2015

haut de la page