Tara fait escale au Japon [ja]

Étape-clé de son expédition dédiée à l’étude du corail dans l’océan Pacifique, le voilier d’exploration français Tara débute à partir du 18 février une série exceptionnelle de neuf escales dans l’archipel, notamment à Fukuoka, Kobe, Nagoya, Yokohama et Tokyo.

JPEG

Tara a quitté le 28 mai 2016 le port français de Lorient pour un périple de 100 000 kilomètres sur le plus vaste océan de la planète. Les prélèvements et les observations menés depuis sept mois à bord de la goélette ont déjà permis de dresser un premier constat alarmant de l’état des récifs coralliens, très endommagés par le réchauffement climatique.

À bord de Tara, pas moins de 15 nationalités sont représentées. Parmi cet équipage composé principalement de marins et de scientifiques, des chercheurs sont issus de plusieurs laboratoires internationaux, en particulier des universités japonaises de Tsukuba, Kochi et Kyoto.

Tara Pacific : une première

D’Est en Ouest et du Nord au Sud, les équipes de biologistes coralliens de Tara, d’océanographes et de spécialistes du plancton sillonnent le Pacifique à la recherche de nombreux échantillons de coraux, de poissons de récifs, d’eau et d’algues. Leur principal objectif : tenter d’établir le premier état des lieux global des récifs de corail, mieux comprendre la richesse de leur biodiversité et leur capacité d’adaptations aux bouleversements en cours.

Cette expédition unique permet d’étudier une zone géographique très étendue. Une telle approche n’avait encore jamais été réalisée jusqu’à présent à cette échelle.

Tara fait escale à Kobe (3 mars 2017)

 

Tara accoste à Fukuoka (19 février 2017)

C’est après de longues journées de rudes conditions de navigation que la goélette polaire française Tara a pu accoster dans le port de Fukuoka le dimanche 19 février à 17 heures heure locale. Pour en savoir plus

Première escale de Tara au Japon

Depuis son départ de Papeete (Tahiti) en octobre dernier, la goélette a déjà parcouru près 8500 miles. Dans son sillage, Tara a laissé les Tuamotu, Wallis, Guam pour prendre la direction du Japon. Pour en savoir plus

Ogasawara, un environnement unique à préserver

Les îles d’Ogasawara possèdent des environnements terrestres et marins uniques au monde, qui en font un véritable laboratoire pour l’étude de la biodiversité, mais également un révélateur des changements à échelle plus globale. Pour en savoir plus

9 escales au Japon ouvertes au public

 
JPEG

De nombreux événements sont prévus à l’occasion des escales de Fukuoka (18-22 février), Onomichi (24-28 février), Kobe (2-6 mars), Nagoya (8-12 mars), Yokohama (14-20 mars), Tokyo (20-25 mars), Shimoda (26 mars), Kochi (30 mars-1er avril) et Okinawa (16-20 avril) :

  • Conférences de presse avec les médias nationaux et locaux en vue de présenter les recherches de Tara Pacific et les activités de Tara au Japon
  • Visites publiques ouvertes à tous et gratuites, assurées par l’équipage, afin de découvrir la goélette, la vie et la science à bord, les expéditions passées. Inscription en ligne indispensable : jp.taraexpeditions.org/visit-tara
  • Programmes éducatifs pour les écoles (visites du bateau, sensibilisation aux enjeux des océans…)
  • Exposition sur les expéditions de Tara depuis 2003 (Tara Arctic, Tara Oceans en particulier) et l’expédition Tara Pacific
  • Conférences et projections pour le grand public

Informations complémentaires

dernière modification le 06/03/2017

haut de la page