Soudan du Sud - Combats à Djouba [ja]

Déclarations du porte-parole du ministère des Affaires étrangères et du Développement international (11 juillet 2016)

La France est extrêmement préoccupée par les violents combats qui se déroulent depuis le 8 juillet dans la capitale du Soudan du Sud, et qui ont occasionné des dizaines de victimes et le déplacement de milliers de civils. Nous présentons nos condoléances aux familles des victimes.

La France condamne ces violences, et en particulier celles qui visent les Nations unies et les sites de protection des civils. La reprise des affrontements armés, principalement entre les forces du président Salva Kiir et du vice-président Riek Machar, n’est pas acceptable. Elle menace la mise en œuvre de l’accord de paix d’août 2015 dont l’objectif est de mettre un terme aux violences effroyables dont la population sud-soudanaise a trop longtemps été victime.

La France appelle à une fin immédiate des combats et exhorte les dirigeants de ce pays à s’engager sans délai en faveur de l’application de l’accord de 2015. Comme le conseil de sécurité des Nations unies l’a rappelé hier, de nouvelles sanctions pourront être décidées contre ceux qui menacent la paix, la sécurité et la stabilité du pays.

Le ministère des affaires étrangères et du développement international a ouvert une cellule de crise qui travaille étroitement avec notre ambassade à Djouba et vise notamment, en coordination avec nos partenaires européens, à faciliter le départ de nos compatriotes qui le souhaiteraient.

dernière modification le 12/07/2016

haut de la page