Situation actualisée des risques sismique et volcanique au Japon

M. Jacques Maleval, conseiller pour la science et la technologie, a présenté, lors du conseil consulaire du 12 janvier 2016, la situation actualisée du niveau de risques sismique et volcanique au Japon, en s’appuyant sur les documents du Headquarters for Earthquake Research Promotion (cartes 1 à 3), une organisation gouvernementale rattachée au ministère de la Science et de l’Éducation, créée après le séisme de Kobe de 1995 afin de coordonner la recherche autour des séismes, de l’Agence japonaise de météorologie (JMA) (carte 4 sur les risques volcaniques).

Risque sismique (cartes 1 à 3 du diaporama)

Cliquez sur une image pour l’agrandir.

La première carte présente les risques de séisme liés au mouvement des plaques de subduction. Le Japon concentre 20% des risques mondiaux. C’est ce type de séisme qui s’est produit en mars 2011. Au 14 janvier 2016, les risques les plus importants restent localisés le long de la fosse du Nankai. Un séisme du même niveau qu’en 2011 pourrait y survenir et sa probabilité est estimée à 70% dans les 30 ans à venir. Un autre risque important existe au niveau de la fosse de Sagami avec 70% de probabilité d’un séisme de magnitude 7 dans les 30 ans à venir et 5% de probabilité d’un séisme de magnitude 8. Il existe également un risque de nouveau séisme au nord et au sud de la fosse du Tohoku.

Cependant, une nouvelle positive vient d’une étude publiée par une équipe de recherche de l’université de Tokyo. Cette étude conclue à l’existence d’un grand nombre de mouvements de très faible intensité le long de la fosse du Nankai. Cela pourrait permettre de dissiper de manière régulière les tensions accumulées. Le niveau de risque serait alors surévalué.

La seconde carte présente les risques liés aux failles. C’est le type de tremblement de terre qui s’est produit à Kobe en 1995. La probabilité de survenance d’un séisme lié aux failles est plus faible que pour les séismes liés aux fosses mais certaines failles se trouvent localisées près de Tokyo.

Risque volcanique (cartes 4 à 6 du diaporama)

Cliquez sur une image pour l’agrandir.

Il y a une dizaine d’alerte en cours. En comparaison du mois de juin 2015, le niveau de risque volcanique est plutôt en baisse. Il y avait alors une quinzaine d’alerte et à un niveau supérieur à aujourd’hui (au moins de niveau 3). Pour rappel, contrairement aux séismes, des signes précurseurs existent pour les éruptions volcaniques mais avec un préavis très variables (de quelques jours à seulement quelques heures).

À la suite de l’éruption volcanique du Mont Ontake en septembre 2014, qui avait fait plusieurs victimes, un budget supplémentaire a été alloué par le gouvernement afin d’accroître le nombre de capteurs. Les équipes en charge de la surveillance volcanique vont passer également de 160 à 280 personnes.
 

dernière modification le 31/08/2016

haut de la page