Remise de la Légion d’honneur à M. Mitsuo Okamoto, PDG d’Amada [ja]

M. Mitsui Okamoto, président directeur général d’Amada, a reçu le mercredi 28 janvier 2015, les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur des mains de M. Thierry Dana, ambassadeur de France au Japon.

M. Mitsuo Okamoto, PDG d'Amada
M. Mitsuo Okamoto, PDG d’Amada
Ambassade de France au Japon
L'ambassadeur remet les insignes de Chevalier de la Légion d'honneur à M. Mitsuo Okamoto
L’ambassadeur remet les insignes de Chevalier de la Légion d’honneur à M. Mitsuo Okamoto
Ambassade de France au Japon
MM. Mitsuo Okamoto et Thierry Dana, ambassadeur de France
MM. Mitsuo Okamoto et Thierry Dana, ambassadeur de France
Ambassade de France au Japon
M.Haruhiro Imizu, president du Nikkan Kogyo Shimbun, Mme Okamoto, M. l'Ambassadeur et M. Mitsuo Okamoto
M.Haruhiro Imizu, president du Nikkan Kogyo Shimbun, Mme Okamoto, M. l’Ambassadeur et M. Mitsuo Okamoto
Ambassade de France au Japon

C’est en 1946 que l‘histoire du spécialiste japonais des machines pour le travail de la tôle commence. Spécialiste du sciage à l’origine, le fondateur s’est orienté ensuite vers la fabrication de machines pour le travail des métaux en feuilles. 60 ans et 3100 brevets plus tard, le groupe est ainsi devenu l’un des leaders mondiaux de la catégorie.

Présent en Europe depuis plus de 40 ans, le groupe Amada fournit aujourd’hui près de 50 000 machines à plus de 20 000 entreprises clientes et emploie plus de 1 500 personnes. En France, où il est implanté depuis 1965, Amada emploie plus de 500 personnes.

C’est donc en tant que PDG du Groupe, poste qu’il occupe depuis 2003, que M. Mitsuo Okamoto a joué un rôle central dans le renforcement des activités de son entreprise en France. Les récentes extensions des usines d’Amada dans la Sarthe et dans les Ardennes, ainsi que la création du QG européen du groupe à Paris constituent l’aboutissement de cette démarche, d’autant plus remarquable dans le contexte économique actuel difficile.

Cette décision d’implanter son QG européen à Paris, saluée par les ministres N. Bricq et A. Montebourg, présents à l’inauguration en septembre 2013, constitue un signal très fort vis-à-vis des entreprises étrangères ayant un projet de QG en Europe.

dernière modification le 30/12/2015

haut de la page