Remise de l’Ordre national du Mérite à M. Seiichiro Sawayama [ja]

M. Seiichiro Sawayama, consul honoraire de France à Nagasaki, a reçu le 17 novembre 2016, les insignes d’Officier de l’Ordre national du Mérite des mains de M. Thierry Dana, ambassadeur de France au Japon.

La décoration de M. Sawayama a rendu hommage à son dévouement personnel, et à l’extraordinnaire dévouement de sa famille, qui entretient depuis un siècle, à travers les générations, des liens très étroits avec la France.

L’arrière-grand-père de M. Sawayama, M. Seihachiro Sawayama, membre de la chambre des Pairs, donnait déjà en 1929 la première réception en l’honneur des officiers de marine français de passage à Nagasaki. Son fils, M. Shokichi Sawayama, fut le premier consul honoraire de France nommé à Nagasaki en 1957. Cette fonction a été ensuite successivement transmise à son frère Kuniji en 1966, puis en 1977 à son neveu Seijiro qui a passé le flambeau à son fils Seiichiro en 1995.

Ingénieur de formation et chef d’entreprise, M. Sawayama est à la tête d’une maison de commerce comptant parmi les plus anciennes de Nagasaki et de différentes sociétés en relation avec le transport maritime et la construction navale. Héritier d’une tradition familiale francophile, il a présidé la Société franco-japonaise de Nagasaki de 1999 à 2015, avant de désigner son frère cadet pour lui succéder et poursuivre ainsi la tradition familiale.

M. Sawayama contribue activement au développement des échanges franco-japonais à Kyushu, en particulier comme membre du Club des partenaires de la France dans la région du Kyushu, sur lequel l’Institut français du Japon - Kyushu s’appuie désormais pour financer de nombreuses activités culturelles dans la région. Il veille également avec beaucoup d’attention à l’entretien des sépultures françaises du cimetière international de Nagasaki et du monument érigé par le Souvenir français. Il accorde enfin un soin particulier à l’accueil des escales des bâtiments de la marine nationale, comme celle du BPC Dixmude au port de guerre de Sasebo en mai 2015, qui fut l’occasion d’une cérémonie à Nagasaki devant le monument aux morts français.

M. Sawayama s’est par ailleurs engagé ces dernières années en faveur de l’inscription des églises françaises de la région de Nagasaki sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Celles-ci, construites sur le modèle architectural européen à partir des années 1860 par des religieux des Missions étrangères de Paris, sont aujourd’hui pour la plupart classées monuments historiques, et ont laissé une empreinte française que M. Sawayama s’efforce de valoriser.

dernière modification le 24/11/2016

haut de la page