Remise de l’Ordre national du Mérite à Mme Claudine Bliah, médecin référent de l’ambassade de France [ja]

Mme Claudine Bliah, médecin référent de l’ambassade de France, a reçu le 21 avril 2015 les insignes de Chevalier de l’Ordre national du Mérite des mains de M. Thierry Dana, ambassadeur de France au Japon.

JPEG - 431.2 ko
Mme Claudine Bliah, médecin référent de l’ambassade de France
© Ambassade de France au Japon

Mme Bliah effectue ses études médicales à l’Université de la Timone à Marseille, et son externat dans les hôpitaux de la Conception et de la Timone. Au cours de la dernière année, elle se spécialise en gynécologie obstétrique. Elle rencontre son mari qui vit à Tokyo, et l’y rejoint. Elle travaille alors avec le Dr Mizota, un gynécologue et ami. C’est un cadre inédit pour un médecin occidental faisant la découverte et l’apprentissage de la médecine japonaise.

Motivée par le Consul de France de l’époque, et accompagnée par une amie dévouée à la communauté française, Mme Bliah se lance dans une étude des différents hôpitaux de Tokyo pour réaliser, avant l’ère Internet, un guide permettant d’orienter les Français et les appels urgents de la communauté. Au cours de cette enquête, elle rencontre le Dr Seino, médecin agréé de l’ambassade, qui lui proposera de travailler avec lui. Elle consultera à la Clinique Seino, comme elle l’aurait fait en France.

Sur la question des urgences médicales au Japon, elle organise en coopération avec l’AFJ, un Café Accueil pour la communauté française au cours duquel elle explique comment appeler une ambulance, donner son adresse en japonais, ou se préoccuper de connaitre un hôpital général dans son voisinage. Elle participe aussi à des conférences sur la santé au Japon avec d’autres panelistes étrangers.

En 1992, elle obtient le droit de faire ses propres consultations à l’Hôpital Aiiku, ce qui représente, pour les Françaises arrivant au Japon et menant une grossesse, un facteur rassurant face au double inconnu de l’expatriation et d’un système médical étranger. Il sera fait appel à Mme Bliah lors des préparations médicales de visites officielles ; François Mitterrand en 1989, Lionel Jospin en 1999 et Jacques Chirac en 2000.

JPEG - 69.1 ko
Mme Claudine Bliah et M. Thierry Dana, ambassadeur de France
© Ambassade de France au Japon

Elle devient ensuite la correspondante d’une Agence de Presse Médicale pour envoyer des articles sur la médecine au Japon. Elle est également le médecin référent de la compagnie Air France et l’interlocutrice des sociétés d’assurance pour les hospitalisations et les rapatriements sanitaires. En 1996, elle obtient enfin l’équivalence de son diplôme de médecin au Japon, qui lui permet de travailler à plein temps – un temps qu’elle répartit entre 3 cliniques.

Depuis sa première réunion en 1999, elle participe assidument au Comité de Sécurité de l’ambassade de France. En 2005, elle devient médecin conseiller de l’ambassade. En cette qualité, elle sera mobilisée, comme en 2003 avec l’épidémie du SRAS, avec celle du virus H1N1 où elle aidera à organiser la campagne consulaire de vaccination de la communauté française.

Elle participe en novembre 2005 à une conférence sur la prévention des pandémies qui réunit les médecins référents des ambassades du monde entier à Paris. À son retour en mai 2006, elle aide l’ambassade à mettre en place le plan « pandémie grippale », qui est toujours d’actualité. Enfin, plus récemment, lors de la triple catastrophe de 2011, elle est à nouveau sollicitée pour la rédaction de conseils sanitaires liés au risque radioactif.

dernière modification le 30/12/2015

haut de la page