Remise de l’Ordre national du Mérite à Mme Seiko Hashimoto, membre de la Chambre des conseillers [ja]

Mme Seiko Hashimoto, membre de la Chambre des conseillers, médaillée de bronze aux Jeux olympiques d’hiver à Albertville et membre du Comité d’organisation des Jeux olympiques de Tokyo 2020, a reçu le 17 avril 2015 les insignes de Chevalier de l’Ordre national du Mérite des mains de M. Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, en déplacement à Tokyo.

Mme Seiko Hashimoto, sénatrice de la Chambre des conseillers, et M. Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports
Mme Seiko Hashimoto, sénatrice de la Chambre des conseillers, et M. Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports
Ambassade de France au Japon
Mme Seiko Hashimoto, sénatrice de la Chambre des conseillers
Mme Seiko Hashimoto, sénatrice de la Chambre des conseillers
Ambassade de France au Japon
M. Jean-Étienne Amaury, président d'Amaury Sport Organisation, Mme Seiko Hashimoto et M. Patrick Kanner
M. Jean-Étienne Amaury, président d’Amaury Sport Organisation, Mme Seiko Hashimoto et M. Patrick Kanner
Ambassade de France au Japon
Mme Seiko Hashimoto et M. Tatsuo Kawabata, député et vice-président de la Chambre des représentants
Mme Seiko Hashimoto et M. Tatsuo Kawabata, député et vice-président de la Chambre des représentants
Ambassade de France au Japon
Le yokozuna Hakuho, Mme Seiko Hashimoto et M. Koji Murofushi, médaillé d'or à Athènes en 2004 en lancer de marteau
Le yokozuna Hakuho, Mme Seiko Hashimoto et M. Koji Murofushi, médaillé d’or à Athènes en 2004 en lancer de marteau
Ambassade de France au Japon

Sportive accomplie, Mme Hashimoto s’est illustrée au plus haut niveau dans deux disciplines : le patinage de vitesse et le cyclisme sur piste. La pratique parallèle de ces deux sports fait d’elle l’une des athlètes japonaises comptant le plus de qualifications aux Jeux olympiques, soit sept au total des Jeux d’hiver de Sarajevo en 1984 jusqu’aux Jeux d’été à Atlanta en 1996. Elle a notamment décroché la médaille de bronze à l’épreuve de 1500 mètres de patinage de vitesse aux Jeux d’Albertville en France en 1992. Aujourd’hui, elle est présidente des deux fédérations japonaises de patinage et de cyclisme.

Sa carrière politique a débuté avant même la fin de sa carrière sportive. En effet, dès 1995, elle est élue sénatrice à la Chambre des conseillers. Elle exerce diverses fonctions au sein de l’administration japonaise, avant de devenir secrétaire-générale adjointe du Parti libéral-démocrate en 2003, puis vice-ministre des Affaires étrangères sous le gouvernement Aso entre 2008 et 2009. Aujourd’hui, elle s’implique dans la préparation d’un nouveau grand défi : l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo en 2020. Sa grande expérience lui vaut d’avoir été impliquée dans la candidature de Tokyo 2020, puis nommée l’an dernier membre du Comité d’organisation des Jeux olympiques de Tokyo, appelé TOCOG.

En 2013, Mme Hashimoto est venue visiter les installations sportives de l’INSEP, qui a noué en 2014 un accord de partenariat avec le Japan Sports Council, et a rencontré des membres du cabinet du ministre des Sports afin de proposer un accord entre nos deux Comités nationaux olympiques. Cet accord a été signé en août 2014 en marge des Jeux olympiques de la jeunesse à Nankin. La veille de cette remise de décoration, M. Kanner a signé une déclaration d’intention avec son homologue japonais, M. Shimomura, afin de renforcer la collaboration entre les deux pays dans 12 domaines tels que la gouvernance du sport, la lutte contre le dopage ou encore la formation des athlètes. Dans ces relations institutionnelles qui ne cessent de se renforcer entre la France et le Japon dans le domaine sportif, Mme Hashimoto demeurera un maillon essentiel.

dernière modification le 30/12/2015

haut de la page