Remise de l’Ordre national du Mérite à M. Yves Henocque [ja]

M. Yves Henocque, correspondant IFREMER pour l’Asie Pacifique, a reçu le 1er avril 2015 les insignes de Chevalier de l’Ordre national du Mérite des mains de M. Thierry Dana, Ambassadeur de France au Japon.

M. Yves Henocque, correspondant IFREMER pour l'Asie Pacifique
M. Yves Henocque, correspondant IFREMER pour l’Asie Pacifique
Aska Vanroosebeke
MM. Yves Henocque et Thierry Dana, ambassadeur de France
MM. Yves Henocque et Thierry Dana, ambassadeur de France
Aska Vanroosebeke
MM. Yves Henocque et Thierry Dana, ambassadeur de France
MM. Yves Henocque et Thierry Dana, ambassadeur de France
Aska Vanroosebeke

Après l’obtention de son doctorat en écologie marine en 1977, Yves Henocque a démarré sa carrière sur une île bretonne dans le domaine de l’aquaculture et du repeuplement des fonds en lien avec la pêche artisanale. Il est ensuite parti en 1981 au Japon, d’abord en tant que chercheur à la maison franco-japonaise puis en tant qu’attaché scientifique en sciences de la vie à l’ambassade de France.

Rentré en France en 1987, à l’IFREMER (Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer), il a étendu son expérience à l’environnement côtier en Méditerranée et s’est ensuite résolument orienté vers les pratiques de gouvernance des océans et de gestion intégrée de la mer et du littoral en Amérique du nord, en Méditerranée, dans l’océan Indien, dans l’Asie Pacifique, et plus particulièrement au Japon où il réside actuellement.

Correspondant IFREMER pour l’Asie Pacifique basé à Tokyo depuis octobre 2013, il partage son temps entre le JAMSTEC (Japan Agency for Marine-Earth Science and Technology) et l’OPRF (Ocean Policy Research Foundation). Son projet phare : la mobilisation multidisciplinaire des chercheurs dans le domaine des études d’impact environnemental des futures exploitations minières des grands fonds, que ce soit dans les zones économiques exclusives (ZEE) ou dans les eaux internationales.

Yves Henocque a notamment très fortement contribué à la conclusion d’un mémorandum d’entente qui sera signé le 14 avril prochain à Paris entre l’IFREMER et l’Agence japonaise de recherche des pêches (FRA). Toujours dans l’actualité, il est à l’initiative du projet EcoDeep, conduit conjointement par l’IFREMER et le JAMSTEC, qui propose une nouvelle approche transversale des impacts de l’exploitation des ressources minérales profondes sur l’environnement.

dernière modification le 30/12/2015

haut de la page