Remise de l’Ordre des Arts et des Lettres à Mme Chiaki Soma [ja]

Mme Chiaki Soma, a reçu le 16 mars 2016 les insignes de Chevalier des Arts et des Lettres des mains de Claire Thuaudet, conseillère culturelle de l’Ambassade de France au Japon.

JPEG - 446.5 ko
Mme Chiaki Soma

Mme Soma est une personnalité de tout premier plan dans le domaine des arts de la scène au Japon et contribue très largement à l’ouverture internationale et au dialogue des cultures dans ce domaine.

Le rôle qu’a joué Mme Soma pour l’ouverture et l’inscription sur la scène internationale du Festival/Tokyo, est considérable. En 5 ans, elle l’a inscrit comme l’un des plus importants si ce n’est le plus important festival des arts de la scène au Japon et ceci dans un paysage où le théâtre et la danse contemporaine sous toutes leurs formes sont assez réduites. C’est dans ce contexte que Mme Soma n’a pas hésité à programmer des artistes français tels que Sylvain Maurice en 2009, Gisèle Vienne en 2010, Jérôme Bel en 2011 ou encore Jean-Michel Bruyère en 2012 lors de Festival/Tokyo.

Mme Soma fut également à l’initiative de démarches de réflexion et de partage entre différents acteurs du monde du spectacle en Asie et au-delà. Elle est un partenaire et un relais d’influence précieux pour la France et ses artistes. Il était donc naturel que la France, en retour, exprime sa gratitude en lui remettant les insignes de Chevalier dans l’Ordre des Arts & Lettres.

Message de Pascal Rambert :

« Depuis Paris je souhaite - chère Chiaki - t’adresser mon amitié et mon admiration pour tout ce que tu as accompli toutes ces années pour l’art. Pour nous les artistes français. Mais aussi pour certains de mes amis artistes espagnols comme Rodrigo Garcia ou mon ami Romeo Castelluci. Tous ces merveilleux artistes que tu as eu le courage et le talent d’inviter. Je me souviens de nos discussions et de nos projets. Mais surtout je me souviens de ce moment très émouvant où nous nous sommes parlé à Shinjuku dans cette pâtisserie française et où j’ai compris que tu ne pourrais plus faire ce que tu souhaitais. J’ai vu en toi cet amour du théâtre, de la danse et de l’art tout simplement. Et même si ce moment était étrange et douloureux je n’ai pas douté une seconde que ton talent et cet amour vrai pour l’art resteraient inactifs. Ce que tu reçois aujourd’hui le dit : c’est un merci, une reconnaissance. Une renaissance. Je t’embrasse affectueusement. » Pascal.

dernière modification le 18/03/2016

haut de la page