Séminaire scientifique franco-germano-japonais « Robotique centrée sur l’Humain » à Munich [ja]

L’Ambassade de France en Allemagne et l’Ambassade de France au Japon ont organisé conjointement avec le GDR robotique (Groupe De Recherche, regroupement des chercheurs français en robotique coordonné par le CNRS) et le Centre de coopération universitaire franco-bavarois un séminaire scientifique à Munich les 9 et 10 juin derniers, sur le thème de la « Robotique centrée sur l’Humain " ou « Human centric robotics » en anglais.

Session poster
Session poster
Université de Waseda
Intervenants et organisateurs du séminaire dans l'Institut Français à Munich
Intervenants et organisateurs du séminaire dans l’Institut Français à Munich
Université de Waseda
Mme Hannemor Keidel, présidente du centre de coopération Franco-Bavarois (CCUFB-BFHZ) pendant l'ouverture du séminaire
Mme Hannemor Keidel, présidente du centre de coopération Franco-Bavarois (CCUFB-BFHZ) pendant l’ouverture du séminaire
Ambassade de France
Dr Eiichi Yoshida, co-directeur du laboratoire franco-japonais de robotique à Tsukuba (JRL)
Dr Eiichi Yoshida, co-directeur du laboratoire franco-japonais de robotique à Tsukuba (JRL)
Ambassade de France
Professeur Ken'ichi Yano, université de Mie
Professeur Ken’ichi Yano, université de Mie
Ambassade de France
Visite du laboratoire de robotique de l'université technique de Munich (TUM) avec la délégation japonaise
Visite du laboratoire de robotique de l’université technique de Munich (TUM) avec la délégation japonaise
TUM

Au regard des évolutions sociétales en France, en Allemagne et au Japon, communes ou spécifiques (vieillissement de la population, baisse de la population active, exécution de tâches pénibles et dangereuses, révolution industrielle grâce aux TIC), de nouveaux challenges et applications émergent pour la robotique.

Cette thématique est identifiée comme une priorité pour ces trois pays, qui ont mis en place des politiques incitatives sur le sujet. La robotique a ainsi fait l’objet au Japon d’un plan de promotion pour revitaliser l’économie ; c’est également un élément clé du concept allemand d’« Industrie 4.0 » ; et c’est enfin un des piliers de l’Industrie du Futur française, comme présenté en mai par le gouvernement.

Le Japon, l’Allemagne et la France partagent par ailleurs une expertise particulière à travers des projets de recherche et des développements industriels prometteurs.

Séminaire tri-national sur la robotique

Le séminaire a accueilli environ soixante experts de France, d’Allemagne et du Japon (une dizaine de chercheurs japonais ont fait le déplacement) dans les locaux de l’Institut Français de Munich les 9 et 10 juin 2015.

Les intervenants étaient principalement issus du monde académique (CNRS, Inria, CEA, Université Paris VI, DLR, Université Technique de Munich, Université de Bielefeld, Université de Waseda, Université de Mie, Université du Tohoku, AIST/JRL…) mais plusieurs industriels ont également contribué au séminaire (notamment Aldebaran Robotics et Toyota).

Le séminaire a été ouvert par les interventions du Consul général de France à Munich, du Consul général du Japon à Munich, puis par la représentante du Centre pour la coopération franco-bavaroise (CCUFB).Un représentant du ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche a ensuite présenté l’initiative française pour la robotique, France Robots Initiative.

Les technologies présentées lors du séminaire décrivent ainsi les dernières innovations des systèmes robotiques dans leur différents usages (industriel, médical, d’assistance) mais aussi les avancées sur les fonctions « individuelles », telles que le traitement de l’information visuelle, l’analyse de l’environnement, l’ajustement de la réponse du robot en prenant en compte le comportement humain.

Les technologies utilisées en robotique et présentées sont en effet très variées et font la complexité du domaine : modèles informatiques, électronique de pointe (capteurs notamment), systèmes mécaniques, etc. La combinaison de toutes ces technologies existantes fondent, de l’avis des experts, une nouvelle discipline distincte avec ses propres codes et ses réalisations hybrides : exosquelettes, androïdes, algorithmes spécifiques de machine learning...

On retrouvera ainsi celles-ci de plus en plus dans tous les secteurs d’activité : industrie (automates industriels), santé (robots chirurgicaux ou infirmiers), assistance à la personne (smart home, robots de "compagnie" pour personnes isolés).

Robotique centrée sur l’Humain

Les discussions soulignent également l’importance de la considération de l’éthique dans la construction des robots et d’un design « centré sur l’humain ». Le robot sera donc de plus en plus un système intégré dans l’environnement économique et social et non plus un simple produit technologique.

Le séminaire a été conclu par une présentation de la stratégie de la commission européenne pour la robotique et des opportunités de financements de projets européens, dans le cadre d’Horizon 2020, qui comporte des appels conjoints avec le Japon qui permettraient de financer des projets tri-latéraux France-Allemagne-Japon.

Des suites sont envisagés afin de soutenir la mise en place de projets tri nationaux sur ce sujet telles qu’une université d’été franco-germano-japonaise ou un nouveau workshop en France ou au Japon (tous deux à confirmer).

Pour toute demande d’informations :

  • info.sst[at]ambafrance-jp.org (Ambassade de France au Japon)
  • science.berlin-amba[at]diplomatie.gouv.fr (Ambassade de France en Allemagne)

* Remplacer [at] par l’arobase dans l’adresse de courriel.

dernière modification le 23/02/2016

haut de la page