La France présente à l’inauguration du CLADS à Tokai-Mura [ja]

Le ministère japonais de l’Éducation, de la Culture, des Sports,
des Sciences et des Technologies (MEXT) renforce ses moyens pour accompagner le démantèlement de Fukushima et souhaite accueillir des chercheurs étrangers. Un chercheur français devrait bientôt rejoindre ces équipes.

JPEG

L’Ambassade de France a participé à l’inauguration du Collaborative Laboratories for Advanced Decommissioning Sciences (CLADS), lundi 20 avril, en présence de M. Hakubun Shimomura, ministre du MEXT, et de nombreuses personnalités. La cérémonie avait lieu au centre de recherche nucléaire de JAEA (Japan Atomic Energy Agency) à Tokai-Mura dans la préfecture d’Ibaraki.

Le CLADS a pour vocation de regrouper les laboratoires du JAEA travaillant sur le démantèlement des réacteurs nucléaires, avec une priorité donnée à Fukushima. Le CLADS a pour ambition de travailler en collaboration avec les laboratoires internationaux.

La France, à travers le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) a des relations anciennes avec le JAEA. Des projets de recherche liés à Fukushima sont déjà en cours et un chercheur français a été sélectionné pour travailler au CLADS dès cet été.

Dans son allocution, Paul-Bertrand Barets, ministre conseiller de l’Ambassade de France, a souhaité le succès des travaux du CLADS et a rappelé la disponibilité des acteurs publics et privés français à apporter tout le soutien que le Japon pourrait souhaiter pour le démantèlement de Fukushima.

dernière modification le 27/04/2015

haut de la page