L’initiative « 4 pour 1000 : Les sols pour la sécurité alimentaire et le climat » [ja]

La COP21 sera ainsi l’occasion de démontrer que l’agriculture, parfois montrée du doigt, constitue l’un des principaux leviers pour lutter contre le réchauffement climatique : le maintien et la restauration des sols vivants (initiative dite du "4 pour 1000"), une question centrale que la France portera au cours des négociations, à la confluence entre les enjeux climatiques et ceux de la sécurité alimentaire.

Cliquer sur l'image pour télécharger la plaquette en PDF. - JPEGL’initiative vise, avec le soutien des partenaires internationaux, à encourager l’évolution des systèmes agricoles pour augmenter la teneur en matière organique et renforcer la séquestration du carbone, à travers la mise en œuvre de pratiques agricoles adaptées.

Des sols plus riches en matière organique sont plus fertiles et productifs, résistent mieux à l’érosion et aux dérèglements climatiques et permettent de contribuer à l’atténuation du changement climatique en séquestrant des quantités importantes de carbone.

À ce jour, plus d’une trentaine de pays, dont le Japon, ont déjà rejoint l’initiative « 4 pour 1000 : Les sols pour la sécurité alimentaire et le climat » qui a été lancée officiellement par le ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll, le 1er décembre 2015 lors de la Conférence de Paris pour la lutte contre le changement climatique.

Les États, collectivités territoriales, entreprises, organisations professionnelles, ONG, établissements de la recherche partenaires s’engagent ainsi à favoriser les modes agronomiques permettant de capter le CO2 au niveau du sol et augmenter sa fertilité et contribueront ainsi au Plan d’action Lima-Paris.

Pour en savoir plus :

dernière modification le 02/12/2015

haut de la page