Incidents au Haut Karabah [ja]

Communiqué de la Présidence de la République (2 avril 2016)

Le Président de la République déplore profondément les graves incidents survenus au Haut Karabagh, à proximité de la ligne de cessez-le-feu, qui ont fait plusieurs victimes y compris civiles.

Ces événements sont les plus sérieux et les plus meurtriers depuis l’accord obtenu en 1994 alors que le conflit avait déjà fait 30.000 morts.

Le Président de la République appelle les parties à la plus grande retenue et au respect immédiat, total et durable du cessez-le-feu. La priorité absolue doit aller à l’apaisement.

Il ne peut y avoir d’autre issue que négociée. Le Président de la République, qui avait accueilli les Présidents arménien et azerbaïdjanais à Paris en octobre 2014, réaffirme son engagement en faveur d’un règlement pacifique dans les délais les plus brefs.

Déclaration du porte-parole du ministère des Affaires étrangères et du Développement international (2 avril 2016)

Appel au respect du cessez-le-feu

La France est préoccupée par les incidents à proximité de la ligne du cessez-le-feu au Haut-Karabakh. Elle déplore les pertes de vies humaines, en particulier de civils, auxquelles ces incidents ont déjà conduit. Elle appelle toutes les parties au respect du cessez-le-feu.

Ce conflit vieux de près de trois décennies, ne peut être réglé que par la négociation entre les parties sous l’égide du Groupe de Minsk de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe auquel nous apportons tout notre soutien. La France appelle donc à un retour sans délai à la table des négociations. Nous ne ménagerons pas nos efforts dans ce but.

dernière modification le 06/04/2016

haut de la page