Discours de M. Jean-Marc Ayrault à l’occasion de l’inauguration de « Bonjour France » [ja]

JPEG - 441.5 ko
M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international
© Ambassade de France au Japon

Tokyo, 12 avril 2016

« Bonjour France » et Bonjour le Japon,

Je voudrais vous dire ma joie d’être ici aujourd’hui dans ce magnifique magasin d’Isetan, remercier le président de cette grande enseigne et le directeur de ce magasin, M. Takano, qui nous accueille aujourd’hui dans ses murs et qui accueille beaucoup d’entreprises françaises qui viennent présenter leurs produits. Des entreprises de différentes marques, plus ou moins connues, cela valait que l’on se retrouve ensemble pour fêter ce bel évènement.

Dans ce lieu, se rencontrent des centaines de milliers de Japonais ou de visiteurs du monde entier. La Chambre de commerce du Japon a choisi cet endroit pour présenter les marques françaises, les plus connues comme les moins connues. Je pense à ces petites entreprises françaises qui travaillent à partir de produits de grande qualité avec une originalité, une créativité qu’on ne connaît pas assez, mais qui, aujourd’hui, ont décidé de franchir le pas et de venir au contact des consommateurs japonais, de faire connaître la diversité, la variété, la capacité d’innovation et de créativité de nos entreprises françaises, les grandes, les moyennes, les petites.

Cette magnifique idée ne pourrait pas avoir lieu sans le professionnalisme, l’engagement de la Chambre de commerce et d’industrie française du Japon dont M. Delmas vous êtes le président et je voudrais vous remercier et vous féliciter. Je rappelle que la Chambre de commerce et d’industrie française du Japon est l’une des plus anciennes Chambres de commerce françaises à l’étranger, elle a près de 100 ans, soit la deuxième créée après les États-Unis. Sans le savoir-faire de cette équipe qui est autour de vous, les entreprises françaises qui sont là et que je salue, notamment les entreprises de taille modeste, les PME et les entreprises artisanales, n’auraient pas pu venir ici au Japon.

C’est pour cela d’ailleurs que le président de la CCI internationale, M. Gendron, a fait le déplacement pour bien montrer que, pour réussir, il faut qu’on se mobilise tous.

Moi, je suis le ministre des affaires étrangères et du développement international, je ne peux pas le faire à votre place mais je peux vous soutenir, vous accompagner, vous faire connaître et, pour cela, il faut aussi utiliser tous nos outils. Les outils de l’ambassade de France - Monsieur l’Ambassadeur, je vous remercie pour votre engagement, avec vos équipes - sont ceux de Business France avec la Chambre de commerce et leur réseau. Et tous les autres réseaux, je pense à Atout France, qui doivent de plus en plus travailler ensemble, groupés, avec le même message, qui est celui de la capacité que nous avons à montrer que la France a des talents, que la France a des atouts et qu’elle sait le faire savoir comme ici aujourd’hui avec « Bonjour France ».

Je me félicite, à cette occasion, de la qualité des relations qui existent entre le Japon et la France. Qualité des relations politiques, économiques, culturelles, scientifiques, j’ai pu m’en rendre compte tout au long de ce séjour au G7 mais surtout aujourd’hui dans mes rencontres bilatérales avec le Premier ministre, le ministre des affaires étrangères, ou, hier soir encore, avec des chefs d’entreprises japonais qui investissent en France. Et c’est dans les deux sens, le ministre des affaires étrangères me disait ce matin : « venez, les entreprises françaises, investir au Japon, vous êtes les bienvenues ». Eh bien, les entreprises japonaises sont aussi les bienvenues en France. D’ailleurs, Isetan, Monsieur l’Ambassadeur vous m’avez informé de ce projet, veut aussi investir en France. Eh bien, Mesdames et Messieurs, les Chefs d’entreprises japonaises vous êtes les bienvenus en France.

Bonne chance alors aux entreprises françaises qui sont présentes ici.

Je déclare ouvert « Bonjour France », vive l’amitié franco-japonaise, vive le Japon et vive la France !

Voir aussi :

dernière modification le 15/04/2016

haut de la page