Conduire au Japon en tant que résident


Au Japon, le permis de conduire international délivré par la France n’est pas reconnu.

En effet, il est conforme au modèle prévu par la Convention sur la circulation routière signée à Vienne le 8 novembre 1968, un accord que le Japon n’a pas signé. Celui-ci ne reconnaît que la validité du permis de conduire conforme à une convention antérieure, signée à Genève en 1949, qui n’est plus délivré en France.

Pour conduire au Japon, il est donc nécessaire d’être titulaire d’un permis japonais. Les Français domiciliés au Japon doivent obligatoirement obtenir ce permis au cours de l’année suivant leur arrivée.

En revanche, les Français résidant moins d’un an au Japon (date du visa d’entrée faisant foi) peuvent conduire avec leur permis français accompagné d’une traduction certifiée.


Bureaux de permis de conduire de la région métropolitaine de Tokyo

Tokyo

Arrondissement de Shinagawa (Samezu) : Tokyo Samezu Unten Menkyo Shiken-jo 1-12-5, Higashi-Oi, Shinagawa-ku, Tokyo 140-0011
Tel. 03-3474-1374
Ville de Fuchu : Fuchu Unten Menkyo Shiken-jo 3-1-1, Tama-cho, Fuchu-shi, Tokyo 183-0002
Tel. 0423-62-3591
Arrondissement de Koto : Koto Unten Menkyo Shiken-jo 1-7-24, Shinsuma, Koto-ku, Tokyo 136-0075
Tel. 03-3699-1151

Autres départements de la Région métropolitaine

Département de Saitama :

Saitama Unten Menkyo Center 405-4, Konosu, Konosu-shi, Saitama-ken 365-0028
Tel. 0485-43-2001

Département de Chiba :

Makuhari Unten Menkyo Shiken-jo 2-1, Hamada, Mihama-ku, Chiba-shi 261-8560

Tel. 043-274-2000

Département de Kanagawa :

Futamatagawa Unten Menkyo Shiken-jo 55, Nakano-cho, Asahi-ku, Yokohama-shi, Kanagawa-ken

Tel. 045-365-3111

Procédure à suivre à Tokyo

N.B. : La liste des documents à fournir peut légèrement varier selon les autorités départementales. Ce qui est indiqué ci-dessous concerne la ville de Tokyo. Pour obtenir un permis de conduire japonais auprès d’un autre département, vous devrez vous renseigner directement auprès du Bureau des Permis de conduire local pour connaître la procédure d’échange d’un permis de conduire étranger (gaimen kirikae).

Documents à présenter :

    • certificat de résidence délivré par la mairie, où figure la nationalité du titulaire ;
    • passeport national ;
    • permis de conduire français accompagné d’une traduction certifiée.
    • toute preuve d’une résidence en France pendant 3 mois après l’obtention du permis (par exemple, diplôme universitaire si le permis a été obtenu pendant les études, bulletins de salaire, cachet d’entrée et de sortie du territoire français...) ;
    • deux photographies (3 cm x 2,4 cm),

Coût : entre 4 500 et 8 000 yens environ selon le type de permis.

Des examens cliniques de la vue et de l’ouїe sont effectués lors de l’échange du permis.

Comment obtenir une traduction certifiée ?

La traduction certifiée peut s’obtenir auprès de la Japan Automobile Federation (JAF) : http://www.jaf.or.jp/e/trans_f.htm

Japan Automobile Federation / JAF
2-2-17 Shiba, Minato-ku, Tokyo 105-8562

Tel. 03-6833-9100

Validité du permis japonais

La validité du permis de conduire japonais, lors de sa première délivrance, est de 2 ou 3 ans et dépend de la date de naissance du conducteur (la première année de validité expire à l’anniversaire suivant la date de délivrance du permis, qu’il se soit écoulé 15 jours ou 11 mois).
Une fois renouvelé, le permis est à nouveau valable pendant trois ans.

  • Les bons conducteurs titulaires d’un permis depuis plus de 8 ans (aucun accident ni amende dans les 3 ans précédent le renouvellement) peuvent obtenir une extension de validité de 5 ans lors du second renouvellement.
  • Pour le renouvellement, présenter son ancien permis, sa carte de résident étranger et une photo, ainsi que la lettre de convocation adressée par le Bureau des Permis de conduire de votre lieu de résidence. En cas de déménagement avant la date de renouvellement, ne pas oublier de signaler son changement d’adresse aux autorités locales. Le coût du renouvellement est équivalent à celui d’une première délivrance de permis.

Si le titulaire ne fait pas renouveler son permis avant la date d’expiration :

  • moins de 6 mois après la date d’expiration : le retard devra impérativement être justifié (maladie, séjours fréquents à l’étranger, autres) ;
  • plus de 6 mois après la date d’expiration : toute la procédure devra être recommencée.

Conduite de motos légères (maximum 125 cm3)

Depuis le 4 juillet 1996, les personnes titulaires du permis B depuis plus de 2 ans peuvent conduire des motocyclettes légères dont la cylindrée n’excède pas 125 cm3 et dont la puissance est inférieure ou égale à 11kW (15 ch).

La section consulaire délivre aux personnes qui le demandent une attestation rédigée en français et en japonais, permettant de conduire au Japon des motocyclettes légères :
- sur présentation du permis B français ;
- coût : équivalent en yens de 27 euros (personne inscrite au consulat) / 41 euros (personne non-inscrite au consulat).

Les titulaires du permis B ayant moins de 2 ans d’expérience ne peuvent conduire en France que des motocyclettes dont la cylindrée ne dépasse pas 80 cm3 pour une vitesse inférieure à 75km/h. Cette dernière catégorie n’existant pas au Japon, ces conducteurs ne pourront obtenir qu’un permis "cyclomoteur" limitant la cylindrée à 50 cm3.

_ Avertissement : Les procédures administratives peuvent être modifiées sans préavis. Les informations contenues dans cette page, recueillies auprès de la Police nationale japonaise, sont donc données à titre d’information.

dernière modification le 15/07/2016

haut de la page