Compte rendu de l’évènement Europe-Japon sur la nouvelle génération de communications mobiles (5G) [ja]

Le service scientifique de l’ambassade de France au Japon a organisé, dans le cadre de l’année franco-japonaise de l’innovation, un événement sur le thème de la 5G du 8 au 10 février, en partenariat avec la Délégation de l’Union Européenne au Japon, les PPP (Partenariats Public-Privé) en Europe et au Japon sur la 5G et le Ministère japonais des Affaires Intérieures et Communications (MIC).

Paul-Bertrand Barets, ministre-conseiller de l'Ambassade de France au Japon
Paul-Bertrand Barets, ministre-conseiller de l’Ambassade de France au Japon
© Ambassade de France au Japon
Visite de la délégation européenne au Yokosuka Research Park : visite du NICT
Visite de la délégation européenne au Yokosuka Research Park : visite du NICT
© NICT
Visite de la délégation européenne au Yokosuka Research Park : visite du NICT
Visite de la délégation européenne au Yokosuka Research Park : visite du NICT
© NICT
Visite de la délégation européenne au Yokosuka Research Park : visite au centre de R&D de NTT Docomo
Visite de la délégation européenne au Yokosuka Research Park : visite au centre de R&D de NTT Docomo
© NICT
Emilio Calvanese-Strinati, CEA-Leti
Emilio Calvanese-Strinati, CEA-Leti
© Ambassade de France au Japon
Panel final
Panel final
© ARIB
Yuji Nakamura, MIC ; Bernard Barani, Commission européenne et Werner Mohr, 5GPPP lors du panel final
Yuji Nakamura, MIC ; Bernard Barani, Commission européenne et Werner Mohr, 5GPPP lors du panel final
© Ambassade de France au Japon
Conclusions du séminaire par Kohei Satoh, ARIB/5GMF et Werner Mohr, Nokia/5GPPP
Conclusions du séminaire par Kohei Satoh, ARIB/5GMF et Werner Mohr, Nokia/5GPPP
© Ambassade de France au Japon
Photo finale - deuxième jour
Photo finale - deuxième jour
© ARIB
Europa House
Europa House
© Ambassade de France au Japon
Ludvig Landgren, Ericsson
Ludvig Landgren, Ericsson
© Ambassade de France au Japon
Emmanuel Dotaro, Thalès
Emmanuel Dotaro, Thalès
© Ambassade de France au Japon
Akihiro Nakao, Université de Tokyo ; Evelyne Etchebehere, Ambassade de France au Japon ; Lee Woolgar, Délégation de l'Union européenne au Japon
Akihiro Nakao, Université de Tokyo ; Evelyne Etchebehere, Ambassade de France au Japon ; Lee Woolgar, Délégation de l’Union européenne au Japon
© Ambassade de France au Japon
Marceau Coupechoux, Telecom ParisTech/Institut Mines-Telecom
Marceau Coupechoux, Telecom ParisTech/Institut Mines-Telecom
© Ambassade de France au Japon
Susumu Yoshida, président du 5GMF avec l'Ambassadeur de France au Japon, Thierry Dana
Susumu Yoshida, président du 5GMF avec l’Ambassadeur de France au Japon, Thierry Dana
© Ambassade de France au Japon
La délégation venue d'Europe et les partenaires du symposium
La délégation venue d’Europe et les partenaires du symposium
© ARIB

 

La 5G, moteur de la prochaine révolution numérique

La 5G, 5ème génération de télécommunications mobiles, constitue le moteur de la prochaine révolution numérique et représente un gisement de création de valeur clé tant pour l’industrie des télécoms elle-même, que pour les nouveaux services et usages qu’elle fera naître.

En 2020, le trafic internet mobile sera plus de 30 fois supérieur à celui de 2010. Pour supporter ce volume, une évolution des réseaux mobiles est nécessaire. Toutefois, la 5G ne constituera pas simplement une évolution incrémentale de la qualité des réseaux, mais apportera des innovations de rupture pour de nouveaux services et de nouveaux usages (systèmes de transports intelligents comme les voitures autonomes, usine du futur, villes intelligentes, énergie, etc.). Elle représentera l’épine dorsale de notre économie et les bases d’un marché potentiel colossal dans le domaine de l’internet des objets (estimé en Europe à plus de 1 000 milliards d’euros par la Commission Européenne).

Stratégies d’alliances régionales pour la mise en place de la 5G

L’intégration européenne dans ce domaine est déjà bien avancée, dans le cadre de la stratégie pour un marché unique numérique, comme en témoigne les plans d’investissement et de coordination de la Commission Européenne (harmonisation du spectre, investissements de 700 millions d’euros dans le cadre du programme Horizon 2020 pour soutenir la recherche et l’innovation dans le domaine de la 5G, etc.). Les stratégies d’alliances industrielles suivent ce mouvement d’intégration, comme l’illustre l’acquisition d’Alcatel-Lucent par Nokia.

Les pays asiatiques sont les plus proactifs dans ce domaine et ont entamé une course aux investissements, comme le montrent les annonces de financements colossaux en vue du déploiement de la 5G à l’horizon 2020 faites par la Chine, la Corée, Singapour et bien sûr le Japon. Le déploiement de la 5G à Tokyo est l’un des éléments phares de la vitrine technologique que le Japon souhaite exhiber lors des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2020, afin de se présenter comme LE pays leader en termes d’innovation. Dans cette optique, les acteurs gouvernementaux, industriels et académiques japonais se mobilisent d’ores et déjà sur cette thématique.

L’Europe et le Japon ont donc un intérêt conjoint à développer un partenariat dans le domaine de la 5G. Une première étape a été franchie avec la signature en mars 2015 d’un accord entre les deux Partenariats publics privés européens et japonais, le 5GMF (Fifth Generation Mobile Communications Promotion Forum) et le 5GPPP (5G Infrastructure Public-Private-Partnership), qui regroupent l’ensemble des parties prenantes, industrielles, académiques et réglementaires, impliquées dans ce domaine.

Dans ce contexte, le service scientifique l’ambassade de France au Japon a pris l’initiative d’organiser un événement sur ce thème, en partenariat avec la Délégation européenne au Japon, les PPP (Partenariats Public-Privé) regroupant les acteurs publics et privés clés en Europe et au Japon pour développement des technologies et standards liées la 5G, et le ministère japonais des Affaires Intérieures et Communications (MIC), dans le cadre de l’année franco-japonaise de l’innovation.

Un événement de 3 jours pour fédérer les approches européennes et japonaises sur la 5G

Le symposium, qui s’est tenu les 8 et 10 février à la Délégation de l’Union européenne au Japon devant près de 250 personnes, a permis de dresser un panorama complet des problématiques liées à la 5G : stratégies et feuilles de route, aspects R&D et technologiques, jusqu’à la standardisation et au déploiement. Une session a également été consacrée à la présentation des appels conjoints entre la Commission européenne et le MIC (dans le cadre du programme Horizon 2020) et un éclairage a été apporté sur l’avancement de 3 projets Horizon 2020 en cours entre l’Europe et le Japon.

Les principaux acteurs industriels européens et japonais ont annoncé les prochains tests de déploiement de systèmes 5G, montrant un niveau d’avancement équilibré et créant une émulation positive entre les deux régions.

Cet événement a montré que la 5G ne constitue pas sur un domaine technologique unique, mais devra au contraire combiner un ensemble de solutions technologiques. Le Japon, afin de pouvoir constituer des démonstrateurs pour les Jeux Olympiques (TV ultra haute définition, débit dans les stades, etc.), a pour le moment mis plutôt l’accent sur l’amélioration des performances des réseaux. L’Europe, de son côté, insiste sur le développement de la 5G adaptée à ses grandes industries verticales (transport, santé, villes intelligentes). La combinaison de ces approches à travers la collaboration internationale d’une part et la collaboration entre acteurs publics et privés d’autre part, est essentielle.

La présentation des appels coordonnés entre la Commission européenne et le MIC a par ailleurs permis de montrer que des possibilités de financements existaient, que les acteurs doivent à mettre à profit pour développer leur coopération.

Le très haut niveau de représentation, avec la présence des deux présidents des PPP, plusieurs directeurs du MIC et de très nombreux représentants de haut niveau d’entreprises japonaises et européennes, d’universités prestigieuses et d’agences gouvernementales, montre l’importance du sujet chez les parties prenantes européennes et japonaises.

Une journée de visites, organisée pour la délégation venue d’Europe à Yokosuka Research Park a permis de compléter ces exposés avec des démonstrations des toutes dernières technologies mises en œuvre par le NICT (National Institute for Information and Communications Technologies, bras armé du MIC en matière de recherche et technologie) et NTT Docomo.

L’ambassade de France au Japon adresse ses remerciements à ses partenaires pour cet évènement : 5GMF, MIC au Japon et 5GPPP en Europe ainsi que la Délégation de l’Union européenne au Japon qui a de plus hébergé cet évènement ; ainsi que les deux pilotes scientifiques du symposium : Laurent Hérault du CEA-Leti et Kohei Satoh de l’ARIB.

JPEG

dernière modification le 25/02/2016

haut de la page