Compte-rendu : Séminaire franco-japonais sur les Big Data [ja]

Le séminaire franco-japonais « Big Data » a été organisé les 18 et 19 novembre 2014 par le service pour la science et la technologie de l’ambassade de France au Japon.

JPEG - 93.7 ko
Participants au séminaire franco-japonais sur les Big Data
Crédit photo : Ambassade de France au Japon

« L’or noir du XXIème siècle »

Le « Big data » s’impose comme la nouvelle révolution numérique et est souvent décrit comme « l’or noir du XXIème siècle ». Toutefois, pour raffiner cet or noir et exploiter ce potentiel économique considérable, il est essentiel de développer de nouvelles technologies innovantes pour filtrer, analyser et interpréter les données. Il faut également appréhender les questions sociétales qui en découlent, comme celles liées à la protection des données privées.

Renforcer la coopération franco-japonaise

Pour renforcer la coopération franco-japonaise dans ce domaine, qui s’est essoufflée depuis quelques années sur ce domaine pourtant prioritaire pour les deux pays, le Service pour la science et la technologie de cette ambassade a organisé les 18 et 19 novembre un séminaire « Big Data » en partenariat avec Inria et le CNRS en France, le National Institute of Informatics (NII) ainsi que le National Institute of Information and Communications Technology au Japon, qui a réuni une centaine d’acteurs français et japonais de la recherche et de l’innovation issus des sphères publique et privée.

« Success stories » des équipes françaises et japonaises

Ce séminaire a alterné une quarantaine d’exposés sur les méthodes et technologies liées au Big data pour différents domaines d’application (sciences du vivant, villes intelligentes et transport, biodiversité, agriculture, business intelligence), avec deux sessions de débat, portant sur la protection des données et sur la collaboration franco-japonaise. Cette deuxième session a été l’occasion d’un retour d’expérience sur des collaborations passées et actuelles présentées comme de véritables « success stories » grâce à la complémentarité et la convergence de vues entre les équipes françaises et japonaises.

Pour ce qui est de l’avenir, de nouvelles perspectives de collaboration ont été mises en valeur, ainsi que les opportunités de financement importantes sur ce domaine prioritaire pour les différents acteurs présents. Le JFLI, unité mixte de recherche franco-japonaise en informatique a en outre été présenté comme une structure fédératrice clé pour renforcer la collaboration.

dernière modification le 23/02/2016

haut de la page